Fiches pratiques du CRI : Prise en charge pratique des patients sous...  Rituximab chez l'enfant [Juil. 2009]

Fiches pratiques du CRI
Traitement de l’enfant par rituximab pour une maladie systémique ou une cytopénie auto-immune

Les données concernant l’utilisation du rituximab chez l’enfant, dans le traitement des cytopénies auto-immunes et de certaines maladies systémiques réfractaires aux traitements usuels, montrent un bon rapport bénéfice risque, mais sont souvent encore préliminaires. Dans ces indications, pour la pédiatrie, ce traitement est utilisé en dehors de l’AMM et devrait faire l’objet d’une décision collégiale prise en concertation avec le centre de compétence/référence correspondant.

Les complications secondaires à un traitement par rituximab sont dominées par :

1. Le risque de survenue d’infections, d’autant plus grand que co-existent une neutropénie, une hypogammaglobulinémie, un traitement immunosuppresseur concomitant ou prescrit sur une longue période les mois précédents ou un antécédent de splénectomie. 2. Le risque de survenue de réactions d’hypersensibilisation immédiate ou retardée. 3. Le risque de survenue de neutropénie, précoce ou tardive.

L’imputabilité du traitement par rituximab dans la survenue de leucoencéphalite multifocale progressive (LEMP) est actuellement débattue ; aucun cas n’a été rapporté chez l’enfant. D’autres complications sont plus rarement observées : neurologiques (paresthésies, anxiété, syndrome dépressif, troubles du sommeil), respiratoires (rhinite, toux, infiltrat pulmonaire), hématologiques (thrombopénie, anémie hémolytique auto-immune), digestives (nausées/ vomissements, constipation/diarrhée, douleurs abdominales, anorexie, perte de poids), cutanées (vascularite). D’exceptionnels cas de décès ont été rapportés chez l'enfant dans un contexte de syndrome de détresse respiratoire aigu dans les 48h suivant une injection de rituximab.

Le patient, la famille et les correspondants doivent être informés du risque d’infection dans les mois qui suivent un traitement par rituximab.

Les risques associés à ce traitement ont conduit à établir ces recommandations dont l’objet est principalement d’essayer de limiter l’incidence et la gravité des complications observées. Celles-ci ont été rédigées sous l’égide des centres de référence « Cytopénies autoimmunes de l’enfant » et « Arthrite juvénile », et du « Club Rhumatisme et inflammation ». Ce document n’aborde pas les indications de ce traitement, mais seulement les recommandations pour l’utilisation de ce traitement ; il nécessitera des mises à jour régulières en fonction de l’évolution des données disponibles. 

Dr B. Bader-Meunier, Dr N. Aladjidi,
rédactrices.


Sommaire
Dernière mise à jour : Juillet 2009

Cliquez ici pour télécharger l'ensemble du document

Avant traitement par rituximab 

  • Evaluation clinique
  • Examens biologiques
  • Vaccinations ​

Pendant la perfusion de rituximab 

Après le traitement par rituximab 

  • Examens systématiques
  • Conduite à tenir en cas de fièvre et/ou d’infection
  • Conduite à tenir en cas d’atteinte neuropsychiatrique
  • Mesures prophylactiques
  • Vaccinations
  • Contraception
  • Déclaration en pharmacovigilance de tout effet indésirable grave ou inattendu

 

Les Rédactrices :
Dr B. Bader-Meunier, Centre de référence « Arthrites juvéniles », Immuno-Hématologie Rhumatologie pédiatriques, Paris
Dr N. Aladjidi, CEREVANCE, Centre de référence « Cytopénies auto-immunes de l’enfant », Hématologie pédiatrique, Bordeaux

Les Relecteurs:
Dr N. Mahlaoui, Immuno-Hématologie-Rhumatologie pédiatriques, Paris
Dr P. Quartier, Immuno-Hématologie-Rhumatologie pédiatriques, Paris
Dr C. Wouters, Immuno-Hématologie-Rhumatologie pédiatriques, Paris
Pr R. Salomon, Néphrologie pédiatrique, Paris
Pr J. Sibilia, Rhumatologie, Strasbourg
Pr E. Hachulla, Médecine interne, Lille
Pr G. Leverger, Hématologie Pédiatrique, Paris
Dr T. Leblanc, Hématologie Pédiatrique, Paris,
Pr P. Rohrlich, Hématologie Pédiatrique, Besançon
Pr P. Lutz, Hématologie Pédiatrique, Strasbourg