Etudes interactives du CRI

Etudes interactives en cours

| Aller à la page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |


2015
Etude MISSc : caractéristiques des patients sclérodermiques atteints de myosite à inclusion

L’objectif principal de MISSc est de décrire le phénotype clinique, immunologique et histologique des patients avec une myosite à inclusion et une SSc. Nous comparerons les caractéristiques de ces patients à celles de patients sclérodermiques ayant une autre myopathie inflammatoire. Notre objectif secondaire est d’évaluer l’apport diagnostique des nouveaux marqueurs TDP-43 et p-62 pour le diagnostic de myosite à inclusion au cours de la sclérodermie.
L’objet de cet appel à observations est de réaliser une étude cas-témoins multicentrique rétrospective. Nous souhaitons répertorier les cas de patients présentant une sclérodermie systémique et une myosite à inclusion.


2015
Un essai « Proof of Concept » dans la maladie de Still de l’adulte !

Pour la première fois dans le monde, une étude industrielle internationale est conduite dans la maladie de Still de l’adulte.
Il s’agit d’un essai ouvert de type « Proof of Concept » de phase II testant sur 3 mois différentes doses d’une biothérapie ciblant l’IL-18 : IL-18BPa (tadekinig alfa).


2015
Anti-TNF chez les patients transplantés

Nous cherchons à colliger le plus grands nombre d'observations de patients transplantés et traités ou ayant été traité par anti TNF, quel que soit l'indication rhumatismale, digestive, dermatologique ou autre. L'objectif principal est d'étudier la tolérance de l'association de ces traitements immunosuppresseurs afin d'évaluer les risques infectieux et carcinologiques, et l'impact sur la survie du greffon.


2015
Biothérapies pour les manifestations auto-immunes/inflammatoires associées aux syndromes myélodysplasiques (SMD) et leucémies myélomonocytaires chroniques (LMMC)

Des manifestations auto-immunes et /ou inflammatoires chroniques (MAI) sont observées dans 15-20% des syndromes myélodysplasiques (SMD) et leucémies myélomonocytaires chroniques (LMMC). Nous avons récemment, dans un travail conjoint entre la SNFMI, le groupe francophone des Myélodysplasies et (GFM) et le CRI entre 1997-2013 montré la variété des manifestations auto-immunes et /ou inflammatoires chroniques associées aux SMD et LMMC, en particulier sur le plan rhumatologique des rhumatismes indifférenciés, des polyarthrites rhumatoïdes, des polyarthrites œdémateuses (RS3PE) et des PPR.


2015
Enquête du groupe EASI sur les pratiques des rhumatologues et internistes français concernant la recherche des autoanticorps antinucléaires, facteurs rhumatoïdes et anticorps anti-protéines citrullinées (CCP/ACPA)

L'Initiative européenne de standardisation en auto-immunité (EASI) a été fondée en 2002 avec l'intention d'harmoniser les pratiques du diagnostic biologique des maladies autoimmunes. 14 pays dont la France sont représentés dans ce groupe.
Un questionnaire a été établi afin d'évaluer les pratiques habituelles de prescription et d'interprétation des résultats en clinique des autoanticorps antinucléaires (ANA), des facteurs rhumatoïdes (FR) et anticorps anti-protéines citrullinées (CCP/ACPA). 
Nous vous proposons de colliger ces données en France.


2015
Observatoire des maladies de Kawasaki de l'adulte

La maladie de Kawasaki (MK) ou syndrome adéno-cutanéo-muqueux est une vascularite touchant les artères de moyen calibre qui survient principalement chez les enfants et exceptionnellement les adultes. Des complications cardiaques ou vasculaires peuvent survenir lors de la phase initiale ou plus tardivement notamment en l'absence de traitement précoce. Vingt huit observations ont déjà été colligées.


2015
Utilisation des immunoglobulines intraveineuses (IgIV) au cours de la sclérodermie systémique (ScS) : Étude rétrospective multicentrique SIVIG

Le but de l’étude SIVIG est de collecter les données d’efficacité et de tolérance des IgIV chez les patients atteints de ScS, quelle que soit l’indication des IgIV. Le seul critère d’exclusion est l’utilisation des IgIV à visée substitutive.