Etudes interactives du CRI

Etude MISSIL : Caractérisation des patients développant une maladie inflammatoire chronique intestinale sous anti-IL17

Retourner à la liste complète des études en cours

Le blocage de la voie IL 17 est un nouvel axe thérapeutique dans le traitement des spondyloarthrites permettant une alternative aux anti-TNF alpha. Dans les essais MEASURE évaluant le secukinumab dans la spondyloarthrite axiale, un effet indésirable rare a été décrit : l’apparition ou l’aggravation d’une maladie de Crohn :  3 sur 360 patients dans MEASURE 1 (deux avaient un antécédent de maladie de Crohn) et 2/211 patients dans MEASURE 2 (un présentait un antécédent de maladie de Crohn). L’incidence combiné des deux études de la maladie de Crohn ajustée à l'exposition était de 0,7 événement par 100 patients-années d'exposition au secukinumab [1]. Par ailleurs, un essai thérapeutique a démontré l’absence d’efficacité du secukinumab par rapport dans la maladie de Crohn [2].

L’objectif de cette étude soutenue par le Club Rhumatisme Inflammatoire (CRI) est de mieux caractériser les patients à risque de développer une MICI sous anti-IL17 en réalisant un recueil prospectif national compte tenu de la très faible incidence estimée.

Coordinateurs principaux

Références :

  1. Baeten D, N Engl J Med 2015;373:2534–48.
  2. Hueber WGut 2012;61:1693–700.