Etudes interactives du CRI

Recherche d’une association entre mastocytose et développement d’un rhumatisme inflammatoire

Retourner à la liste complète des études archivées

L’objectif  principal de ce travail est de rechercher s’il existe un lien entre l’existence d’une mastocytose et le développement d’une arthrite inflammatoire (polyarthrite rhumatoïde (PR), spondylarthropathie, arthrite psoriasique, arthrite juvénile idiopathique)
Les objectifs secondaires seront d’évaluer la tolérance des traitements de l’arthrite inflammatoire chez les patients atteints de mastocytose, et l’influence de chacune des deux pathologies sur leur évolution respective.

Rationnel. Les mastocytes pourraient jouer un rôle important dans le développement de certaines pathologies inflammatoires (1, 2), notamment articulaires. En effet l’existence d’une augmentation du nombre de mastocytes, et la présence de mastocytes activés dans les tissus inflammatoires est connue depuis longtemps. Ces mastocytes activés produisent plusieurs médiateurs, chemokines et cytokines proinflammatoires, notamment le TNF. Dans le domaine des pathologies inflammatoires articulaires, les mastocytes sont présents dans le pannus synovial des patients ayant une polyarthrite rhumatoïde, et leur nombre est corrélé à la sévérité de la pathologie (3). De plus, le rôle des mastocytes a été démontré dans la pathogénie des lésions articulaires chez les souris K/BxN développant une pathologie proche de la PR (4). Cependant, aucun lien clair n’a été démontré à ce jour entre l’existence d’une mastocytose et le développement d’une pathologie inflammatoire chez l’homme. L’objectif principal du présent projet est donc de de rechercher s’il existe un lien entre l’existence d’une mastocytose et le développement d’une arthrite inflammatoire (polyarthrite rhumatoïde (PR), spondylarthropathie, arthrite psoriasique, arthrite juvénile idiopathique).
Par ailleurs, une mastocytose peut entraîner une aggravation de le symptomatologie d’une pathologie inflammatoire associée. L’un des objectifs secondaires de ce travail sera d’analyser l’influence de chacune des deux pathologies (mastocytose et arthrite inflammatoire) sur leur évolution respective. Enfin nous souhaitons évaluer la tolérance des AINS et traitements de fond d’une pathologie inflammatopire articulaire chez les patients porteurs de mastocytose.

Méthodologie : Nous souhaitons colliger l’ensemble des patients porteurs de mastocytose (cutanée pure ou systémique), qui ont développé une polyarthrite rhumatoïde, une spondylarthropathie, une arthrite psoriasique ou arthrite juvénile idiopathique. Les cas seront signalés au Dr Chandesris (CEREMAST) par une fiche d’inclusion très simple (cf ci-dessous) qui permettra :

  • de déterminer si l’association des deux types de pathologies est fortuite ou non :
  • l’incidence en France de la mastocytose d’une part, et de chacune des différentes pathologies inflammatoires articulaires d’autre part étant approximativement connue, le nombre de cas colligés pourra être comparé au nombre de cas attendus.
  • d’évaluer l’influence de chacune des deux pathologies sur leur évolution respective.
  • d’évaluer la tolérance des AINS et/ou traitements de fond de l’arthrite inflammatoire au cours de la mastocytose

Un retour au dossier du patient pourra être utile au cas par cas pour recherche d’information complémentaires, mais ne sera pas sytématique

Si une biopsie de synoviale a été effectuée, une relecture avec recherche de mastocytes sera effectuée à Necker (Dr Canioni, Anatomopathologie)

Retombées attendues
Si un nombre suffisant de cas était colligé, un protocole de recherche sera envisagé afin de comprendre les mécanismes de l’implication du mastocyte dans la physiopathologie de ces pathologies inflammatoires articulaires.

Brigitte  Bader-Meunier, A Aouba, O Chandesris, O. Hermine
CEREMAST (Centre de référence « Mastocytose)Références :

  1. Kneilling M, Röcken M.
    Mast cells: novel clinical perspectives from recent insights.
    Exp Dermatol. 2009 May;18(5):488-96
  2. Metz M, Grimbaldeston MA, Nakae S, Piliponsky AM, Tsai M, Galli SJ.
    Mast cells in the promotion and limitation of chronic inflammation
    Immunol Rev. 2007 Jun;217:304-28
  3. Crisp AJ, Chapman CM, Kirkham SE, Schiller AL, Krane SM.
    Articular mastocytosis in rheumatoid arthritis.
    Arthritis Rheum. 1984 Aug;27(8):845-51
  4. Lee DM, Friend DS, Gurish MF, Benoist C<, Mathis D, Brenner MB.
    Mast cells: a cellular link between autoantibodies and inflammatory arthritis.
    Science. 2002 Sep 6;297(5587):1689-92.