Les Journées Scientifiques du CRI  Ière Journée Scientifique du CRI - Mai 2002  Les suites de la journée

Les suites de la première Journée Scientifique de mai 2002

Retour à la page d'accueil de la 1ère Journée Scientifique du CRI

Comme cela a déjà été indiqué, l'un des objectifs de la première journée scientifique du CRI sur "anti TNFa et maladies systémiques" était de pouvoir mettre en place des protocoles thérapeutiques ou des suivis homogènes de cohortes pour des malades ayant des maladies systémiques traitées par anti-TNFa.

Au cours de la journée, 5 thèmes ont émergé comme devant faire l'objet d'études ultérieures :

  • les vascularites primitives,
  • les amyloses secondaires,
  • la dermatopolymyosite,
  • la maladie de Still de l'adulte,
  • les uvéites graves en particulier celles compliquant la maladie de Behcet.

Concernant ce dernier thème des uvéites, une étude européenne multicentrique débute à la fin de l'année dans les uvéites sévères réfractaires aux traitements immunosuppresseurs classiques, quelle qu'en soit l'étiologie. Grâce à leur forte implication internationale, deux services d'Ophtalmologie français s'intéressant aux maladies systémiques et partenaires du CRI participeront à ce protocole : le Service d'Ophtalmologie de la Pitié Salpétrière à Paris du Professeur LE HOANG et le Service d'Ophtalmologie des Quinze-Vingts à Paris du Professer BAUDOUIN.

Concernant les 4 autres thèmes, la situation est la suivante :

  • Le thème vascularite est le plus avancé. Loïc GUILLEVIN a d'ores et déjà rédigé un protocole en anglais sur le traitement des vascularites réfractaires par anti-TNF. Sa soumission pourra être effective d'ici quelques jours.
  • Patrick CHERIN a rédigé un protocole sur le traitement des dermatopolymyosites, en partenariat avec l'Association Française des Myopathies. Mais le gros problème du financement du médicament n'est pas réglé.
  • Un protocole sur les amyloses est en cours de rédaction mais se heurtera aussi aux problèmes de financement. Cependant, la majorité des amyloses secondaires complique une polyarthrite rhumatoïde, une arthrite juvénile idiopathique ou une spondylarthropathie, maladies pour lesquelles les anti-TNFa peuvent actuellement déjà être prescrits.

Aussi, je vous propose dès maintenant de traiter vos patients atteints d'amylose compliquant l'une de ces trois maladies par inhibiteurs du TNF? (infliximab ou étanercept) et de les évaluer dans le cadre d'un suivi standardisé à l'aide du cahier d'observation ci-joint : télécharger au format Word / télécharger au format PDF

En pratique, après le téléchargement, vous pouvez le remplir soit électroniquement, soit sur papier, en n'omettant de nous informer par mail si vous incluez un patient dans ce suivi de
cohorte.

Si vous avez le moindre problème avec ce cahier, n'hésitez pas à contacter Jacques Eric GOTTENBERG ou moi-même, Xavier Mariette